Les news de l’Atelier Bloomfield

Vous trouverez ici l’actualité de l’atelier ainsi que des des sujets thématiques !

Septembre 2021 : parlons gemmologie !

Je suis ravie de commencer une formation au sein de l'Institut National de Gemmologie à Paris et j'ai remarqué que peu de gens savent de quoi il s'agit : "La gemmologie, c'est le pouvoir des pierres, c'est ça ?" Eh bien non, ce n'est pas vraiment ça...
J'ai donc décidé de revenir sur quelques définitions pour ce dossier thématique.

La gemmologie est l'étude, l'identification et la connaissance des gemmes. Mais qu'est-ce qu'une gemme?

Avant 2002, on appelait "
pierres précieuses" les diamants, saphirs, rubis et émeraudes et "pierres fines" la plupart des autres pierres transparentes.

Mais comme parmi ces dernières on peut retrouver des spécimens d'excellente qualité (un magnifique spinelle ne vaut-il pas mieux qu'un rubis de qualité médiocre?), on dit depuis 2002 "
pierres gemmes" pour toutes (Décret n°2002-65 du 14 janvier 2002 relatif au commerce des pierres gemmes et des perles). La valeur d'une gemme se définit donc davantage par sa qualité et sa rareté (absence ou présence d'inclusions, éclat, brillance, couleur, poids, taille, etc.).

Le cœur du métier de
gemmologue consiste à déterminer la nature et l'authenticité des pierres gemmes (diamant, rubis, émeraude, saphir, topaze, quartz, tourmaline, grenat, zircon, ...), des perles (fines ou de culture), des pierres dites décoratives (jaspe, amazonite, lapis-lazuli, ...) et des matières organiques (corail, nacre, écaille, ...) afin de permettre leur identification. Il doit également être capable de différencier les imitations et synthèses qui existent de ces pierres.

Le métier de lapidaire consiste à tailler et polir toutes les pierres de couleur sous toutes leurs formes. La lumière et la couleur sont amplifiées en fonction des proportions, des facettes et du polissage.
La particularité du diamant donne lieu à un métier à part entière : le
diamantaire.

Même si je ne compte pas particulièrement suivre la totalité des modules visant à devenir gemmologue, j'ai souhaité me perfectionner dans ce domaine afin de mieux choisir les pierres qui ornent les bijoux que je conçois. Je reviendrai régulièrement dans les prochains dossiers thématiques sur différentes familles de gemmes.

Pour clôturer ce dossier, voici les principales tailles de pierres que l'on peut retrouver :

Août 2021 : Pause estivale

LES EXPEDITIONS REPRENDRONT LE LUNDI 23 AOUT 2021. MERCI DE VOTRE COMPREHENSION ET BEL ETE A TOUS !

Juillet 2021 : Quelques informations sur les poinçons

Depuis 200 ans, selon la loi française, tous les bijoux en métal précieux doivent être poinçonnés pour garantir leur authenticité. Souvent illisibles à l’œil nu, il ne faut pas les négliger !

Deux poinçons sont obligatoires :

- le poinçon de « responsabilité » (ou poinçon de maître), c’est-à-dire celui de l’artisan bijoutier joaillier qui a fabriqué le bijou.

Celui de l'Atelier Bloomfield est le suivant : LR pour Laure Richer et AB pour Atelier Bloomfield ;-)

- le poinçon de « titre » (ou poinçon de garantie) qui garantit de la part de l’Etat que le pourcentage de métal précieux pur contenu dans le bijou correspond bien au montant légal.


Note : Les ouvrages en or ou platine de moins de 3 grammes et les ouvrages en argent de moins de 30 g sont dispensés du poinçon de titre ou de garantie.
Ils doivent cependant être aux titres légaux et marqués du poinçon de maître ou de responsabilité.

Pour plus d’informations sur l’histoire des poinçons de 1260 à nos jours :

cliquez ici.

Juin 2021 - Or, vermeil, plaqué or, doré à l'or fin : quésaco?

La confusion règne souvent en ce qui concerne les différentes appellations des bijoux couleur "or". Voici donc une présentation des différents métaux du plus au moins précieux :

A) Or :

Résistant, brillant, inoxydable… L’or est le métal le plus convoité en bijouterie.

Deux systèmes permettent d’indiquer la pureté de l’or : le titre et le carat.

Le titre d’un métal précieux est la teneur minimale en l’élément d’alliage indiquée, exprimée en millième par rapport au poids de l’alliage.

Le carat est une ancienne manière d'exprimer le pourcentage d'un métal précieux dans un alliage, sur une échelle de 0 à 24. Un carat de bijoutier équivaut à 1/24° du poids total d'alliage considéré. Ainsi, si dans un alliage de 24 grammes il y a 24 grammes d’or, alors c’est un bijou 24K, c’est à dire de l’or pur. Si l’on y trouve 18 grammes d’or, c’est donc un bijou en or 18K, et ainsi de suite. Il ne faut cependant pas le confondre avec le carat des pierres précieuses qui mesure leur poids (un carat représentant 0.2g).

En pratique, pour un bijou en or 18 carats appelé officiellement or 750 millièmes, cela signifie qu'il est constitué de 18 parts (massiques) d'or pur et de 6 parts d'un autre métal.

L’or utilisé en bijouterie n’est pas pur. Effectivement, à son état brut (24ct), l’or est trop malléable pour être utilisé. Il est donc transformé en alliage pour le rendre moins souple et plus résistant.

- L’or 24 carats

C’est ce qu’on appelle de l’or fin. Il est rarement utilisé seul pour une pièce entière car il est extrêmement tendre.
En bijouterie, on l’emploie généralement pour orner un métal plus résistant.
Il s’achète aussi sous forme de feuilles d’or, ces feuilles très fines qui sont utilisées pour décorer le bois ou encore le plâtre, mais trop fines pour être utilisées en bijouterie.

- L’or 22 carats

C’est un alliage composé de 22 parts d’or pur et 2 parts d’autres métaux (généralement le cuivre ou l’argent)
Sa teneur élevée en or en fait un très beau métal, mais trop tendre pour le travail des pièces délicates.

- L’or 18 carats (ou 18K, ou 725/1000ème)

C’est un alliage composé de 18 parts d’or pur et de 6 parts d’autres métaux : argent, cuivre, palladium…
Selon la proportion de ces derniers, on obtient différentes couleurs :

  • L’or blanc ou gris : sa couleur provient de l’argent, du palladium et/ou du platine que l’on ajoute à l’or fin. Avec l’or blanc, les lignes de soudures peuvent rester visibles; un placage au rhodium aide à les dissimuler et à préserver la brillance du métal.

  • L’or rouge : cette couleur est obtenue en ajoutant davantage de cuivre que d’argent à l’or fin.

  • L’or vert : on obtient cette couleur en alliant l’or à un peu de cadmium mélangé au cuivre et à l’argent. Il est très malléable et joli, mais peu utilisé en bijouterie.

  • L’or jaune : sa couleur est obtenue en mélangeant l’or pur à du cuivre ou à de l’argent. Il est malléable et facile à travailler.

- Ors à moins de 15 carats

Les ors à 14, 10 et 9 carats sont tous employés en bijouterie. Plus le nombre de carats est faible, moins la teneur en or fin est élevée. Ils existent également en différentes couleurs. En France, seuls les bijoux présentant 18 carats d’or minimum peuvent être qualifiés de “bijoux Or”.

B) Vermeil :
Un bijou en vermeil est en argent 925 recouvert d'une épaisseur minimale d'or de 5 microns. Il s'agit donc d'un métal précieux dont cette couche d'or permet d'éviter l'oxydation. Le vermeil est utilisé depuis l'antiquité et revient particulièrement sur le devant de la scène à cause de la hausse du prix de l'or !

C) Plaqué or :
La plupart des non-initiés appelle “plaqué or”, tout métal recouvert d’une couche d’or, peu importe son épaisseur ou sa pureté. Or il existe une définition et une législation concernant le plaquage or. Pour obtenir un bijou “plaqué or”, il faut qu’une épaisseur minimum de 3 microns d’or soit déposée par électrolyse (un micron est un millième de millimètre).

D) Doré à l'or fin :

Les bijoux dorés à l’or fin sont obtenus par le même procédé que le plaquage or (par électrolyse), mais se différencient des précédents par l'épaisseur de la couche d’or appliquée : près de 10 fois moins épaisse (entre 0,3 et 1 micron, souvent appelés “flash”). Malgré une appellation plus raffinée et attrayante, le “doré à l’or fin 24K” est donc plus fragile que le plaqué or 18ct.
Pour déterminer la qualité de la dorure, c'est donc l'épaisseur qui compte.

Veuillez noter qu'AUCUN des bijoux de l'Atelier Bloomfield n'est doré à l'or fin et que mes bijoux en bronze sont plaqués avec 5 microns d'or 18ct, pour une tenue relativement durable et un budget plus abordable qu'un bijou en or massif.

Attention, quelle que soit l’épaisseur du plaquage, un bijou doré ou plaqué s’abîmera inexorablement avec le temps et les frottements, laissant apparaître le métal sous la couche d’or. Je vous recommande donc de retirer vos bijoux plaqués or avant d’aller sous la douche, à la piscine, au lit ou avant de faire des tâches ménagères, d'éviter toute exposition aux produits chimiques (parfums, laque, etc.) et aux hautes températures et de les ranger dans le pochon anti-oxydation fourni avec votre commande.

NB : Vous avez peut-être entendu parler du gold-filled, utilisé essentiellement dans les pays anglo-saxons mais peu connu en France. C'est une forme de dorure beaucoup plus épaisse puisqu'elle contient 50 à 100 fois plus d’or. Pour réaliser une plaque de gold-filled, une couche d’or est fusionnée sur une plaque de métal. L’ensemble est ensuite laminé plusieurs fois, à une pression de plusieurs tonnes, rendant ainsi le produit final plus durable. Pour qu’un bijou soit qualifié de Gold-filled, le poids d’or dans le bijou final doit être équivalent à 1/20ème de son poids. Réalisés avec de l’or 14K, les bijoux en Gold-filled sont donc extrêmement résistants et pourront durer une vie entière si on en prend soin. Cependant, étant plus compliqué à mettre en œuvre, ce procédé offre néanmoins beaucoup moins de possibilités que le plaqué-or /vermeil quant au design des bijoux.

Mai 2021 : Comment se déroule la création d’une bague sur-mesure ?

La marque Atelier Bloomfield met en avant mon univers, mais dès qu'il s'agit de créations sur mesure, c'est moi qui m'adapte au vôtre ! Voici un exemple récent de bague sur-mesure réalisée pour Marie, jeune maman qui m'a sollicitée en mars pour créer une bague célébrant l'arrivée de son deuxième petit garçon. Un beau projet dont vous pouvez suivre les étapes de choix du design et fabrication ci dessous.

Suite au choix de la seconde proposition, j’ai retravaillé le design en fonction des échanges avec la cliente et je lui ai fait essayer la bague imprimée en résine pour qu’elle se rende compte du volume. En effet, il n’est pas toujours facile de se représenter le bijou uniquement à partir d’un visuel sur ordinateur. Tenir l’objet en main est donc plus parlant et rassurant pour le client.

Il n’y avait plus qu’à attendre l’arrivée de bébé pour graver sa date de naissance et son prénom :-)

Voici le résultat : Une bague unique en or rose 18ct et diamants (et une maman ravie qui porte à ses mains les bagues de ses deux garçons)!

Mai 2021

L’édition de mai du Saint-Cloud Magazine présente les différents labellisés 2021. Vous y trouverez la présentation de l’Atelier Bloomfield en page 14 !

Label Saint-Cloud 2021

Avril 2021

J’ai la joie de vous annoncer que j’ai obtenu le label 2021 de la ville de Saint-Cloud ! Ce label, qui est remis par la mairie pour une durée de 3 ans, met en avant la créativité et le savoir-faire d’entrepreneurs clodoaldiens !

Mars 2021 : comment sont fabriqués mes bijoux ?

Savez-vous que l’on peut fabriquer artisanalement des bijoux de différentes façons ?

En fonction du design, j’utilise l’une des trois techniques suivantes :

  • Entièrement à la main à partir de fils et plaques de métal

  • En sculptant le bijou dans un bloc de cire qui sera ensuite fondu en métal avec la technique de la fonte à la cire perdue

  • En dessinant le bijou par ordinateur : on imprime ensuite le design en 3D en cire calcinable qui sera également fondue en métal

Dans tous les cas, le travail manuel à l’établi est INDISPENSABLE !

En effet, les fontes issues de la fonte à la cire perdue nécessitent un important travail manuel de rattrapage, assemblage, polissage, sertissage etc.

Le support sur lequel s’appuie le bijoutier s’appelle la cheville. Quand on parle de travail à la cheville, il s’agit donc du travail manuel à l’établi.

Pour en savoir plus sur la fonte à la cire perdue : cliquez ici

L’impression se fait sur une imprimante 3D : on peut voir sur la photo du milieu le plateau d’une imprimante recouvert de bijoux imprimés en cire bleue. L’étape suivante est alors la fonte à la cire perdue.

Veuillez noter que je réalise toutes les phases de conception et fabrication du bijou, hormis l’impression 3D, la fonte à la cire perdue et parfois le sertissage qui sont réalisés chez des sous-traitants parisiens de confiance.

Février 2021

Une sélection des bijoux de l’Atelier Bloomfield ont rejoint le site “La rue des créateurs” qui met en avant le savoir-faire des artisans locaux (92) : l’embarras du choix pour faire plaisir à vos proches avec des gourmandises, des objets déco, des jouets, des vêtements, de la maroquinerie et bien sûr des bijoux!

La rue des créateurs

Inscrivez-vous à la newsletter !

  • Pour découvrir les dernières nouveautés et l’actualité de l’atelier

  • Pour en savoir plus sur la fabrication des bijoux

  • Pour recevoir un code de livraison gratuite en France métropolitaine

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir notre newsletter par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité. Vous avez la possibilité de vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription ou en nous contactant à notre adresse contact@atelier-bloomfield.com

Contact

Je serais ravie de vous recevoir sur RDV à Saint-Cloud (0749047494) du lundi au samedi.

Une sélection est exposée à la Galerie Psyché au 18 rue du Pont Louis Philippe à Paris (75004).

contact@atelier-bloomfield.com

We use cookies to improve your experience and to help us understand how you use our site. Please refer to our cookie notice and privacy policy for more information regarding cookies and other third-party tracking that may be enabled.

Created with
Mailchimp Freddie Badge
Facebook icon
Instagram icon
YouTube icon
Pinterest icon

© 2021 Atelier Bloomfield, du dessin au bijou